Château Staufenberg Viticole bar à vins
Marriage Séminaires Fête

Château
Staufenberg

La terrasse de l'Ortenau




Château Staufenberg et Markfgraf von Baden

Une histoire commune, un patrimoine commun

Dans la région de l’Ortenau, la viticulture est étroitement liée à l’histoire du château Staufenberg, ainsi qu’à celle de la famille des margraves de Bade.

Depuis des siècles, la vigne s’élance à l’assaut des versants escarpés du mont Staufenberg. Si cette éminence mérite une visite, c’est non seulement en raison de l’incroyable beauté des paysages et du panorama qu’elle donne à contempler, mais aussi de son histoire. Car celle-ci donne à comprendre comment la viticulture s’est installée sur le mont Staufenberg et dans ses environs, et quel rôle le château Staufenberg a joué – et joue encore – vis-à-vis du domaine Markgraf von Baden. C’est ainsi que s’explique le lien qui existe indubitablement entre l’histoire du château et la qualité de nos vins.


Quand le château Staufenberg était la forteresse du margrave de Bade…

Construit au XIe siècle par les célèbres ducs de Zähringen, ancêtres des actuels margraves de Bade, le château Staufenberg était à l’origine un château fort et s’enorgueillit donc de presque mille ans d’histoire. Son nom vient d’un terme ancien haut allemand, Stauf, signifiant « montagne conique ». Une description adaptée pour le Staufenberg qui culmine à plus de 380 m d’altitude.

 La première trace de viticulture sur le Staufenberg remonte à l’an 1366. Toutefois, il est probable que la vigne y était alors déjà cultivée – et il se peut même que son histoire y soit plus ancienne encore que celle de la forteresse.



La maison des margraves de Bade écrit l’histoire du vin

On dispose de preuves historiques de l’influence des margraves de Bade sur la viticulture badoise, qu’ils ont façonnée au cours des siècles avec un grand sens de l’innovation et dont ils ont défini les premiers critères de qualité. Dès 1495, le margrave Christophe de Bade édictait un premier décret viticole. En 1782, le margrave Charles Frédéric de Bade, futur grand-duc et instigateur de la production de vins de qualité en Bade, décida de cultiver pour la première fois un seul cépage, le Riesling, sur la parcelle dite « Klingenberg ». C’est ainsi que naquit un véritable mythe, le « Klingelberger », symbole de l’incomparable tradition du Riesling dans l’Ortenau.


Grandeur et misère du château Staufenberg

Durant la guerre de Trente Ans, le château souffrit énormément. Par la suite, durant le règne du Roi-Soleil Louis XIV, la forteresse fut pillée par des maraudeurs venus de France, et il s’ensuivit le projet de la transformer en bastion français. Mais ce projet échoua en raison du manque d’eau potable, et c’est ainsi que le château redevint la propriété de la famille des margraves de Bade.

En 1693, le margrave Louis-Guillaume de Bade dit « Louis le Turc », dont le parrain n’était autre que le Roi-Soleil, put acquérir de nouveau le château-fort. En 1832, celui-ci fut adapté au goût du jour et transformé en château de style romantique, un romantisme qu’apprécient encore les visiteurs d’aujourd’hui.

Au château Staufenberg, architecture et nature domestiquée, bâtiments et vignoble se répondent avec grâce. La qualité de nos vins repose à la fois sur une très ancienne tradition vitivinicole issue de l’histoire des Staufenberg, sur un paysage paradisiaque et sur un terroir original. La conscience de ce patrimoine préside au soin que nous portons à notre métier de vignerons. Et c’est ce soin avec lequel nous exerçons notre métier dans les vignes comme en cave, qui fonde la qualité des vins de la Maison Markgraf von Baden et leur promet un bel avenir.